Contenu vidéo sur le web marocain… inexistant? mauvais? insuffisant? non qualifié?

Le déclenchement de cette question de contenu vidéo marocain m’est arrivé en regardant l’émission Bidoun Haraj sur Médi1tv du Lundi 20 Mai, où figuraient parmi les invités mes amis Anas El Filali et Mounir Bensaleh, en plus du sociologue Mustapha Chekdali et Mohamed Nassib qui n’est autre que le monsieur derrière le personnage de Bouzebal; Cette émission rend bien hommage aux initiatives, mais essaye également de cadrer le contenu en tentant de dire à force des minutes qui passaient: « Reveillez-vous, ce n’est pas ce contenu qui nous faut ».

Au fil du temps et des événements que vivait et vit toujours le Maroc, des personnages se sont créés sur le web sous forme de « Moul … chi haja », des pages facebook et groupe voient le jour, mettant en évidence des personnages aussi simples que ludiques, relatant la vie de tous les jours au Maroc et parlant le Darija, on a vu Moul cha9our, Moul kaskita, Moul ndader, Moul della7a et bien d’autres, mais aussi d’autres plus structurés dont Bouzebal, auto-proclamé porte-parole de cette nouvelle génération, qui a enfanté de plusieurs concepts dont 3nibate ou L’moustachate que je ne cautionne guère.

Je ne critique pas ces personnages de façon négative, au contraire ces vidéos sont à l’image du Maroc, la variété intellectuelle et sociale qui représente toutes les composantes de la société marocaine, il peut y avoir du constructif « basifié » et sans aucune logistique apparente, mais à côté, un contenu constructif plus structuré s’impose. Et dans ce cadre, deux autres amis tentent de lancer une initiative pour attirer l’attention sur cette réalité; Dans un stream vidéo nocturne, Ghassan Benchiheb et Ismail Alaoui ont discuté pendant presque une heure avec plus de 200 personnes autour de cela, une rencontre informelle sera organisée prochainement et sera annoncée sur le groupe Facebook WEBOMA (communauté digitale marocaine).

Je vous invite au passage à revoir la vidéo de cette émission, vous en saurez encore beaucoup.