Les nouvelles de Mazagan, Kerzner et El Jadida : la conjugaison difficile

Il est temps qu’on en parle, puisque ca bouge pas mal du côté de la station Mazagan qui ouvrira en Fin d’année prochaine! Commençons pas quelques nouvelles fraîches pour parler ensuite de la station Mazagan, de Kerzner et d’El Jadida.

Station Mazagan : Quoi de neuf ?

Hier, un workshop a réuni à  Madrid, 80 opérateurs touristiques espagnols et 17 représentants d’agences de voyages et d’établissements hôteliers marocains, qui ont fait le déplacement en Espagne pour faire la promotion de la destination Maroc, la présentation marocaine lors de cet atelier de travail, a été axée sur les nouveautés de l’offre touristique nationale, dont l’ouverture prochaine de la station balnéaire de Saïdia et celle de la station touristique d’El Jadida prévue l’été prochain.

Seconde nouvelle toute fraiche nous arrive via le QuotidienDuTourisme.com titrée « Si le Mazagan Resort, propriété du groupe Kerzner au Maroc cherche toujours son directeur, il a en revanche trouvé un remplaçant à  Patrick Sionneau », en effet ce dernier cédera son siège de président de Resort Co à  Marie-Béatrice Lallemand, ex-DG (démissionnaire) du groupe Concorde Hotels qui devrait, toujours selon le Quotidien du Tourisme, rencontrer Sol Kerzner, Pdt du groupe du même nom, la semaine prochaine au Maroc, mais n’entrera officiellement en fonction qu’en décembre prochain.

La station Mazagan est à  un an de la livraison de la première phase selon Tobin Prior, PDG de Kerzner international l’annonçant à  un quotidien national « Depuis que nous avons commencé à  construire, en juillet 2007, nous restons dans les délais. Aujourd´hui, la station avance à  grands pas dans la réalisation de sa première phase. Tous les départements de la station devront être ouverts, d´ici la fin de 2009 ». Pour l’histoire du casino, Kerzner a eu l´exclusivité dans la région sur 130 km. Pour un montant d´investissement global de 3,1 milliards de dirhams hors volet résidentiel.

La station balnéaire se complète par une partie immobilière, elle annonce la commercialisation de 67 des 150 villas programmées (déjà  visibles sur le site internet du Mazagan Resort). D´une superficie allant de 324 à  558 m² sur des terrains de 1250 à  2650 m², et ayant des architectures différentes sur 3, 4 ou 5 chambres, seront cédées à  9 jusqu´à  25 millions de dirhams. Les premières unités vendues ne seront toutefois livrées qu´une fois la première phase du projet achevée.

La première phase de construction prévoit l’ouverture d’un hôtel 5 étoiles (de 500 chambres), la création d’un golf au bord de l’océan signé Gary Player, mais aussi un spa, une base de kite-surf, un casino, un kid’s club, 7 restaurants et 1 centre de conférence high-tech. Ajoutez à  cela 67 villas privatives (sur 150 prévues) qui ouvriront en marge de l’hôtel, en octobre 2009. Un deuxième hôtel 5 étoiles suivra en 2011. Le groupement chargé de l´aménagement et du développement de cette station est constitué de Kerzner International, de CDG Développement, de Dubaï World Africa et de MAMDA/MCMA.

Kerzner, une firme, un personnage

Autre fraiche nouvelle : L’Atlantis de Dubai, « Nouvelle merveille du monde » et deuxième Atlatis après celui du Bahamas, a aussi été inauguré hier 20/11/2008, un projet de 1,5 milliards de dollars d’investissement, 1373 chambres et 166 suites, dont la Bridge Suite, pont suspendu entre les deux tours de l’hôtel, de 924 m2, au prix de 16 500 euros la nuit, 17 hectares de parc aquatique, 1,4 kilomètre de plage de sable blanc, 17 restaurants, bistrots, bars et lounges. Mais au-delà  de ce projet, une carrière éblouissante de Solomon Kerzner, fruit de son travail sur des projets éparpillés sur les cinq continents : Maldives, île Maurice, Mexique, Bahamas, Dubai, Costa Rica, Le Cap, Zanzibar.

Pour la petite histoire, sol Kerzner a fait son premier coup à  29 ans. Expert comptable ayant suivi ses parents à  Durban (Afrique du Sud), ses géniteurs partent en vacances et leur fils revend leur petit hôtel de 50 chambres en leur absence! Il rachète une ruine sur la plage déserte d’Umhlanga Rocks, à  côté d’un village de pêcheurs. Il construit le « Beverly Hills », premier 5 étoiles d’Afrique du Sud. Il invente, ici, le concept de resort qui combine hôtel, bar, restaurant, au sport et au divertissement.

Il construit « Sun City », un complexe d’hôtels et de casinos au milieu de la savane africaine on s’y inspire même pour créer des casinos de Las Vegas et d’Atlantic City; Il rachète en 1993 un hôtel en faillite aux Bahamas, alors une île insalubre et dévastée qui n’était même plus desservie par avion… Il a tout remis à  neuf, en construisant son premier Atlantis : le « Atlantis Paradise Island » mariant un hôtel de 2900 chambres, une marina pour yachts de luxe, un parcours de golf, un aquarium et un temple maya. Les stars mordent à  l’hameçon et affluent vers ce coin perdu de l’océan, Kerzner a ainsi remis les Bahamas sur la carte! Réussira-t-il à  mettre aussi El Jadida, sur la carte des plus grandes stations balnéaires du Monde ?

Le Mazagan Resort & El Jadida

La devise de Kerzner : « offrir une expérience unique à  ses clients ». En construisant des resorts sur la plage et des casinos construits comme des villes o๠tout y est, les clients (célébrités et riches du mondes) sont accueillis à  l’aéroport et transportés directement vers l’hôtel, ils disposent alors des meilleurs spas, profitent des meilleures sables, goûtent à  la meilleure cuisine et se baignent dans les plus beaux lagons sans quitter l’enceinte de la station. Devrait-on se soucier de l’autonomie du Mazagan Resort et se demander si la ville d’El Jadida profitera de ses futurs clients ?

Revers de la médaille, accueillir des stars d’Hollywood, des financiers de renoms ou des milliardaires à  la pelle n’est pas une chose donnée à  toute ville du monde. Vu l’importance du projet, du groupe et de ses futurs clients, notre belle ville devra se mettre à  niveau, en consolidant son infrastructure de façon générale… je sais que çà , c’est une autre histoire, mais si Sol kerzner aime rouler en Rolls blanche (habitude connue par ses amis), il faut bien lui préparer les routes pour çà .

Au travail !

(Article paru sur le site web www.eljadida.ma)