Pourquoi je n’ai pas voté, et pourquoi je ne conseille personne de faire pareil

Oui, je n’ai pas voté durant les dernières élections communales, pourtant je l’avais fait la dernière fois, j’avais voté PJD pour le changement, en ayant marre des « habituelles » têtes, comme beaucoup de mes compatriotes, qui n’en comprennent pas trop à la politique, ou qui comprennent assez pour être frappés par une réalité qui bouscule toutes les idées rationnelles, qui leur fait comprendre qu’en fin de compte nous vivons dans un monde de « toujiha », où le paraître prend le dessus sur l’être, avec toutes les conséquences et les maux que cela puisse engendrer. De ces raisons que je vais citer, peut être vous identifierez-vous à l’une ou l’autre, ou tout simplement à aucune; A vous de voir.

casting-vote-600x330

Je n’ai plus confiance aux partis politique

Absence d’idéal politique, de vision et d’idéologie claires sont les bases de cette non-confiance que j’ai envers les partis politiques, avec des candidats ponctuels recrutés pour l’occasion, qui ne partagent pas forcément l’idéal du parti, pour preuve le changement radical de quelques élus locaux au fil des années, partant de gauche à droite sans crier gare, suivant un instinct animal de survie, afin de s’allier à telle ou telle couleur par soucis de position personnelle confortable. Ces partis qui devraient mobiliser les foules de façon continuelles sont malheureusement réduits à constituer des GIP (ndlr: groupements à intérêts personnels), où comme dans une équipe de foot, on acquiert des joueurs, on les revends, au détriment de ceux formés en interne qui sont réduits à être des animateurs au moment venu. Le jeu est donc faussé, car la machine électorale est tellement huilée, et le jeu tellement ouvert que ce qui sont censées être des élections où le citoyen est maitre de son destin, se transforment en un calcul mathématique pitoyable basé sur le recrutement de bon joueurs (et combien il pèsent), plutôt que sur un travail de base au sein de tel ou tel parti.

Je n’ai plus confiance aux élus

Alors là, quand on sait que les élections ont pour but d’élire des personnes qui s’affronteront pour à la fin occuper un poste ou ils ne sont « que » bénévoles, je n’arrive pas à concevoir que de telles « batailles » électives soient mises en évidence pour si peu, on nous dit parfois qu’untel a dépensé (ou investi, c’est le bon terme) 500 M ou 1 Milliard pour être élu, on en déduit la machine élective est donc faussé dès le coup d’envoi, ouvrant la porte à de grandes déductions. Autre question qui me taraude, pourquoi une telle coupure entre ceux qui viennent et ceux qui partent, faut-il toujours baser sa campagne sur le dénigrement de l’autre? Le travail d’un groupe ne devrait-il pas s’inscrire dans la continuité de celui qui précède, à petite échelle, on sait tous que les grands projets au sein d’une commune dépasserait les cinq ans, or c’est toujours insuffisant pour un seul mandataire de proposer, trouver le bon partenaire et réaliser, c’est pour cela que notre chère ville est toujours en chantier, un dépotoir à ciel ouvert malheureusement.

Le marocain ne vote pas pour un programme

Ne nous voilons pas la face, l’état dans un excès d’euphorie (et c’est légitime puisque c’est censé être la locomotive) veut nous faire croire que l’on vote pour un programme, or la réalité des choses nous démontre que le citoyen vote encore pour la personne qu’il connait (ou qui la soudoie), les programmes des partis ont les mêmes grandes lignes, avec un slogan unique « il faut que ca change », oui, il faut que ca change, mais ils savent déjà qu’il ne peuvent rien changer, car les grandes décisions politiques et stratégiques sont prises à une échelle plus haute, mais nous continuons à nous mentir d’un côté à l’autre, que tel parti peut faire ceci et que l’autre peut faire cela, mais en réalité, les élus (et en macro le gouvernement) sont la pour gérer le quotidien et non pas pour prendre des décision stratégiques.

Tout simplement j’étais en voyage

la plus simple raison pour laquelle je n’ai pas voté cette année, pourrait-être le fait que j’étais en voyage, un congé bien mérité qui a coïncidé avec les élections, sinon, je n’aurais pas voté quant même ;)

En finale

Je ne conseille à personne de faire comme moi, car le jeu est ouvert, et nous devons y contribuer nous tous, mais plutôt que de perdre mon temps à glisser une feuille blanche en signe de protestation (chose qui ne fera que dessiner un rictus dans le bureau de vote), j’ai préféré allez bronzer ailleurs.

Le citoyen ne prend pas ses responsabilités en terme de respect de l’autre, de respect de sa ville et de sa propreté et du suivi drastique des élus locaux, le marocain n’est pas un râleur né, et c’est ce qui fait notre malheur, à la fin, on n’a que les élus qu’on mérite. Quand on commencera à râler et de montrer nos griffes à ces élus (charognards) qui nous rongent, peut être ca changera, car en réalité, c’est nous qui devront dire « il faut que ca change ».