Self prisonners

Je garde cette image dans mon bureau (d’ordinateur) depuis longtemps, et je la regarde a chaque fois avec la même stupeur et le même enchantement, je l’ai chopé par hasard sur deviant-art.com, je ne sais pas ce que l’artiste voulait dire par ce dessin, mais il represente pour moi la vie et le stress qu’on est en train de bâtir autour de nous.

Il y a deux jours, je regardais sur la télé un documentaire sur les Amish (wikipedia), cette partie des etats-unies qui n’a rien à  voir avec toute la modérnité et les outils dernier cri qui sont répandus juste a quelques kilomètres autour, c’est vraiment bizarre d’avoir dans un pays comme les USA une communauté vivant paisiblement de la sorte, Oprah (a presentatrice) se demandait si cela est possible, elle, une vraie star et idole de milliers de personnes restait bouche bée devant les Amish qui lui disaient qu’ils ont 100% de satisfaction de la vie, qui lui disaient aussi qu’ils ne savaient pas ce que le divorce voulait dire, ou encore plus que ce n’est pas toléré de coucher avec une femme avant le mariage alors que son équipière répondait « c’est horrible pour une femme de faire le sexe avec juste une seule personne pendant toute sa vie », horrible dit-elle?

Et je me demande, nous avons relevé la barre si haut qu’on peut même pas l’atteindre alors que la vie est si paisible et si facile à  vivre, nous nous créons des limites par nous même, des limites qui nous limitent juste au fait de les atteindre, pourquoi ne pas vivre avec ce qu’on a sous la main, pourquoi nous créer des idéaux dûrs à  atteindre? essayer d’avoir des ressemblances? vivre comme celui-ci ou celle-la?

S’engoufrer dans un engrenage qui pourra durer une vie sans raison, c’est dur de voir à  la fin que c’etait une peine perdue. Posons nous tous cette question: Quel est notre but dans cette vie? en avons nous un? vivons nous pour quelque chose?

Je me dis toujorus une chose, si l’on pense en tant que croyant, la seule idée de nous dire que sur terre nous sommes juste de passage pour aller à  l’au-delà , que notre vie est pour l’au-delà  et non pas pour terre! là  toute la vie sera insignifiante devant ce que nous attends la bas, ce n’est pas du fatalisme croyez-moi, mais dans l’au-delà  on nous demandera aussi ce qu’on a fait pour la terre qui est une « amana » pour nous.

Elle est dûre l’equation, à  chacun sa façon de la résoudre… à  la prochaine!