Résurrection

J’empreintais le train menant vers Casa, j’ecoutais la merveilleuse SADE et son « No ordinary love », la mélodie m’emporte, j’evoque des souvenirs, des moments pasés sur les paroles de cette chanson, tellement je suis pris par cette chanson que je commence à  penser à  mon ex copine qui pleurerait dans un tel contexte, l’idée du pleuratoire me transporta en un aure contexte, le vendredi, la mosquée, la premiere rak3a, l’imam lit un verset qui me perça le coeur, ce fut pas la premiere fois que je pleurais en priant, mais cete fois ci c’etait fort, si fort que j’avais les larmes aux yeux meme aprés que la prière soit finie, j’etais contraint de mettre mon « 9ob » de djellaba pour ne pas être une victime des regards furtifs des passants.

J’aurais aimé vivre cet instant durant toute ma vie, ou etait-je? en train de traîner en oubliant dieu? en faisant la prière une semaine par mois au lieu de cinq par jour? en oubliant la premiere raison d’être sur ce globe en tant que musulman?

Le dernier ramadan etait une occasion de se remettre en cause, pour revoir ma vie en ascension, ceux qui me connaissent savent que je dis toujours: « combien j’ai encore a vivre, maximum jusqu’a 70 ans, à  28ans, je suis presque à  moitié… » et cette derniere moitié (si je la vives), j’aimerais la passer différemment, ce qui m’attends je ne le sais pas, mais quand je pense à  l’au dela, je vois que je n’y ai rien préparé… ou presque.

Puisse dieu nous aider à  l’aimer.