On ne fait pas de bébés sur les réseaux sociaux

Avouons-le, le titre est un peu racoleur, mais inspiré d’une vraie discussion avec un ami datant de deux jours, accentuée aujourd’hui par l’article de mon ami Yasser Monkachi, à l’occasion de son départ volontaire de l’océan bleu « Facebook ».

Vaut mieux tard que jamais, je devais écrire cet article il y a presque deux ans, quand j’ai eu à faire de même, et claquer la porte à mes 5000 amis, en renonçant à mon compte Facebook pour les mêmes raisons que Yasser, raisons résumées en un grand et total « j’en ai marre », pas juste de Facebook, mais aussi de cette activité web « sociale », et de la manie de prendre mon téléphone à tout moment pour des causes aussi futiles qu’inutiles, traquer les faits et gestes de mes amis, ou de suivre une actualité inutile et un buzz éphémère; J’ai au passage sacrifié mon compte sur Instagram en le fermant à tout jamais, et modéré mes tweets, puis renforcé ma présence sur Linkedin. Continue reading

Phrase du jour : On a perdu beaucoup de temps sur Facebook

L’un des premiers articles que j’ai lu ce matin au lit, parlait de personnes qui commençaient à quitter Facebook, et l’une des dernières personnes avec qui j’ai discuté aujourd’hui, me parlait justement de la perte de temps fou, que nous accusons sur le plus célèbre des réseaux sociaux. Ceci me ramenait au questionnement interminable que je me pose depuis plusieurs semaines, dont les effets ont été ressentis fortement par mes amis et « fans » sur facebook, à qui je fais subir des va-et-viens sans limite, pimentés de statuts sur ma proche disparition numérique, ou ma nouvelle page qui vient de naître, ou même celle qui va bientôt disparaître. Continue reading