Il y a une semaine, nous fêtions les Maroc Web Awards

Le 20 du mois courant avait eu lieu la « mini-cérémonie » de remise de prix de la neuvième édition des Maroc Web Awards, comme je l’ai nommé l’année dernière, l’3id lekbir du web marocain, un événement cher à mon coeur (je ne le dirais pas assez) et au coeur de plusieurs dizaines d’autres personnes.

10153826_10207907322034148_2302211500157457790_n

Cette année comme vous le savez était très spéciale, car pris dans le tournant de l’interdiction de la messagerie vocale instantanée basée sur la VoIP au Maroc par l’ANRT (pour ne pas dire les opérateurs comme aiment le dire beaucoup de personnes), nos chers internautes et à leur têtes quelques « influenceurs » ont préféré d’abord se retirer de la compétition et du Club MWA (le jury), puis faire pression sur les organisateurs de cet événement pour se séparer du sponsor de l’événement, en l’occurrence INWI, dont la réponse ne s’est pas faite attendre, en se retirant illico, laissant seuls les organisateurs à moins de trois semaines de la date officielle de la cérémonie.

12422309_10153407226580671_991203040_o

Et c’est où je me pose quelques questions :

  • Est ce que ces « influenceurs » marocains n’ont pas assez de recul pour mesurer les déclarations et propositions quand ils les pondent sur leurs profils de réseaux sociaux, généralement rempli des bénis-oui-oui ?
  • Est ce qu’il n’était pas judicieux de venir à l’événement, et lancer des messages qui auraient eu plus de valeur en face de l’opérateur sponsor ?
  • Est-il bon de boycotter et « casser » un événement vieux de 9 ans et qui est parmi les rares événements web qui suscitent autant d’intérêt au national comme à l’international ?
  • Quand est ce qu’on vivra dans un Maroc où l’on trouvera la solution de l’équation makers / haters ?

12440405_10207357216143225_6307194226079730917_o

Cette année, le web a connu un tournant, où « le peuple de facebook » a lynché un grand frère, en l’image des #MWA9, auront-nous encore besoin de dire et de démontrer que le mot « unis » n’a pas ou a un autre sens au Maroc ? non, puisque dans la tournure que prends toujours les choses, le marocain dans un élan d’unité avec le marocain, n’hésite pas à tirer sur un autre marocain, le même constat désolant de ce qui s’est passé au stade d’honneur la semaine passée.

Bon week end les amis.